L'histoire

La mine

Au XVIIIe siècle, les carrières de charbon sont exploitées dans la commune par les paysans-grangers de propriétaires stéphanois pendant la morte saison. La première société capitaliste est tentée à Roche la Molière à la fin du XVIIIe. L’activité minière se développe mais il faut attendre la fin du XIXe siècle pour que l’emploi dans les mines dépasse celui de la passementerie. Plus d’une vingtaine de puits furent forés sur notre commune. Ces puits étaient essentiellement situés dans la Vallée du Cluzel qui est proche de Saint-Étienne : Puits Montchaud, Imbert, Jumeaux, Saint-Jean, Deville et Noyers, Paris, Gidrol, et Rambaud (de nombreux fours à Coke ont fonctionné de 1855 à 1895). La population se développe (les habitants du quartier étaient des paysans quittant la campagne environnante ou de Haute-Loire, d’Ardèche, venant pour gagner un peu plus à la mine, des maçons de Corrèze, d’Italie ou d’Espagne, puis après la 1re guerre mondiale des italiens, polonais, maghrébins).

Le puits Saint JeanLe puits Saint JeanLe puits Saint-Jean, date de 1840. Le puits Rambaud fut un site d’exploitation très animé. En 1954, quelques 300 mineurs y travaillaient. En effet, l’activité minière était très importante sur Côte Chaude. La production minière était évacuée par chemin de fer. Une ligne venant de Roche la Molière (tunnel) et suivant le cours du Rieudelet (ruisseau qui existe toujours), rejoignait les lignes d’Andrezieux et de Roanne. L’extraction minière s’est totalement arrêtée en 1965. Il reste des vestiges de ce passé minier notamment au Cluzel, à Montsalson et aux Baraudes.
Saint-Genest-Lerpt n’oublie pas ses mineurs et les honore toutes les années le 4 décembre, jour de la Sainte-Barbe.

Depuis les années 60, Saint-Genest-Lerpt a pris un caractère résidentiel (développement de lotissements) et le tissu économique se développe chaque année davantage.

Mairie de Saint Genest Lerpt - Place Charles de Gaulle - BP 27 - 42530 Saint Genest Lerpt - Tél 04 77 50 51 80