Patrimoine

Les châteaux

Au XIXe siècle, les industriels et négociants stéphanois ont bâti ou restauré des « châteaux » au Minois, la Mure, le Cluzel, la Réardière, Landuzière, le Bois des Soeurs, Cizeron.
Le château de la Mure, situé au nord du bourg, et maintenant entouré de lotissements, appartenait au 16e siècle à la famille De Bourdon. Cette bâtisse a été vendue successivement : en 1798 à la famille Fauvain (Jacques François Fauvain fut Maire sous le 1er empire), en 1850 à Philippe Philip (négociant à Saint-Étienne) et en 1919 au négociant Valette. Après 1950, les héritiers vendent les terrains et les lotissements Clos de la Mure et Parc de la Mure sont construits.

En 1850, le domaine de Cizeron ayant appartenu successivement aux familles de la Veuhe (XVe siècle), Cambertye, d’Arloz, de Courtilhe, Rigaud, Peyret-Dubois (ce dernier transforma le manoir en demeure bourgeoise très fastueuse) fut vendu à Jean Marie Marrast (marchand de soie à Saint-Étienne). Le décret du 25 juillet 1855 transfère le chef lieu du département de la Loire de Montbrison à Saint-Étienne. Le 24 mai 1858, la ville de Saint-Étienne achète le château de Cizeron. La demeure devient alors « la résidence d’été du Préfet » qui dispose d’un logement personnel à l’hôtel de ville. Depuis 1960, elle est sa résidence permanente. Propriété du département, le château est loué par le Conseil Général à l’Etat afin de loger son premier représentant dans le département.

Le château du Minois ou château Colcombet, quant à lui, domine la Commune.
Antoine Neyron, premier maire élu de Saint-Étienne en 1790, riche négociant stéphanois acquit ce domaine et entreprit la construction du château.
Il fut achevé en 1804. Sa petite fille l’apporta en dot à André Thomas Colcombet en 1826. Celui-ci créa le parc avec une très grande variété d’arbres et arbustes. Une donation a été faite en 1984 au profit de la Commune. Il abrite le lycée privé hôtelier « le Renouveau » depuis 1995.
Château Colcombetle Château Colcombetle Château Colcombet

Le château de la Réardière est mentionné dans les textes dès le XVe siècle. La demeure a connu différents propriétaires. A l’ouest de la gentilhommière, existe un bâtiment parallèle qui fut fin XVIIIe et début XIXe un centre d’industrie de la passementerie.

Le château de Landuzière est perché sur une butte à l’ouest de la commune. Depuis le XIVe siècle, les propriétaires se sont succédés jusqu’en 1837 où le domaine tout entier est vendu à la famille Fontvieille. Au début de la révolution de 1789, le hameau de Landuzière devient le centre d’une commune dont l’habitat comprend trois hameaux et des fermes isolées. En 1808, Landuzière est regroupé avec les communes de Roche la Molière et Saint-Genest-Lerpt. En 1825, Roche la Molière reprend son autonomie communale et Landuzière et Cizeron demandent à être rattachées à Saint-Genest-Lerpt.

Un château dominant la Vallée du Cluzel
et situé au lieu-dit « le Bois des Sœurs » , existe au moins depuis le XVIIe siècle. En 1849, la famille Du Cluzel vend son domaine à une communauté de sœurs. Ces religieuses de Saint-Joseph aménagèrent une chapelle qui fut bénie en 1857. Mais le développement de la mine fut fatal à cette communauté. Elles quittèrent le domaine en 1914. Le bâtiment fut vendu à la compagnie des Mines de la Loire qui y logea son personnel.
Le Bois des SoeursLe Bois des Soeurs
Mairie de Saint Genest Lerpt - Place Charles de Gaulle - BP 27 - 42530 Saint Genest Lerpt - Tél 04 77 50 51 80